Société
Cassandre
CASSANDRE
Célèbre oracle de Troie


Cassandre se mettant sous la protection d'Athéna (1877) par Aimé Millet (1819-1891) Les Tuileries
Je vais vous raconter mon histoire pour vous démontrer l'infaillibilité de mes prédictions.

Il y a quelques mois maintenant, a été retrouvé sur un site archéologique en Grèce, un manuscrit parfaitement conservé ayant appartenu à l’oracle que nous connaissons tous : Cassandre.
La fille de Priam, roi de Troie et d’Hécube, son épouse, joua un rôle relativement important pendant toute la période de la guerre de Troie. En effet c’est bien elle qui prédit la fin de la ville, mais aussi la mort d’Agamemnon, un de ses nombreux prétendant, ou encore sa propre mort et bien d’autres malheurs encore ! La jeune femme relate ici les évènements tous plus abracadabrants les uns que les autres qui firent de sa vie une vie plutôt mouvementée. Elle semble cependant avoir quelques regrets quant à l’incrédulité des personnes concernées par ses prédications. En effet, ses écrits laissent à penser qu’elle aurait préféré avoir ne serait-ce qu’un peu plus d’influence auprès de ses concitoyens et éviter ainsi tous ces malheurs. Mais elle ne pourra malheureusement jamais se détacher de cette malédiction pleinement méritée, et nous verrons pourquoi…
Sa grande beauté ne lui sera pas d’une aide très précieuse, au contraire, celle-ci ne fera que lui attirer grand nombre d’ennuis par le biais de soupirants particulièrement obstinés !
Voici maintenant une traduction de ces précieux manuscrits :


« J’aimerais tellement que tout cela cesse. Voilà presque un mois que ce satané Apollon me court après. Qu’ai-je donc fait aux dieux pour mériter cela ? Mais qu’il aille donc voir ailleurs, je ne suis tout de même pas la seule jolie fille de la région ! »

Homère au Chant XIII, vers 362-367 de l'Iliade décrit Cassandre comme la plus jolie des filles de Priam :

ἔνθα μεσαιπόλιός περ ἐὼν Δαναοῖσι κελεύσας
Ἰδομενεὺς Τρώεσσι μετάλμενος ἐν φόβον ὦρσε.
πέφνε γὰρ Ὀθρυονῆα Καβησόθεν ἔνδον ἐόντα,
ὅς ῥα νέον πολέμοιο μετὰ κλέος εἰληλούθει,
365 ᾔτεε δὲ Πριάμοιο θυγατρῶν εἶδος ἀρίστην
Κασσάνδρην ἀνάεδνον, ὑπέσχετο δὲ μέγα ἔργον,
ἐκ Τροίης ἀέκοντας ἀπωσέμεν υἷας Ἀχαιῶν.



Là, quoique grisonnant, encourageant les Danaens,Idoménée bondit sur les Troyens et les mit en fuite. Il tua en effet Othryoneus, venu de Cabèse à Troie, où, récemment, la gloire de la guerre l'avait attiré. Il demandait à Priam la plus belle de ses filles, Cassandre, gratuitement; mais il promettait — grande tâche ! — de repousser de Troie, malgré eux, les fils d'Achéens.

« Après ces innombrables tentatives de séduction, il a enfin eu l’intelligence de me proposer un marché : si j’accepte ses avances et en échange, il me donne le don exceptionnel de la divination… N’est-ce pas merveilleux ? Cependant, réfléchissons… cette offre est en effet très intéressante, mais je ne voudrais pour rien au monde me retrouver à sa merci. Ce serait une chose peu souhaitable ! Je pourrais pourtant la contourner, tout simplement en ne tenant pas ma promesse, mais j’ai bien peur que ce soit légèrement mal vu… Quoique… qu’ai-je à craindre ? Ce pauvre Apollon est tellement amoureux de moi que l’idée de me punir ne lui viendrait pas même à l’esprit. Finalement l’idée est même mirifique ! »

« Voilà qui est fait ! Je reviens du sous-bois près du palais… Apollon m’a offert ce don tant espéré d’un simple baiser. Il m’a fait promettre de revenir dans deux jours au même endroit… J’ai tout de même de la peine à m’imaginer que je serai bientôt en train de le trahir. Cependant, je dois m'y résigner si je ne veux pas passer le restant de mes jours dans ses bras. »


« Par tous les dieux de l'Olympe, je ne sais ce qu'il vient de m'arriver... Je brodais paisiblement dans ma chambre, le soir où je devais me rendre dans le sous-bois, un peu inquiète tout de même de ce qu'Apollon allait penser, lorsque, levant les yeux de mon ouvrage, qui vois-je debout devant moi? ...Apollon. Dans ses yeux l'on voyait bien plus que de la tristesse. Il me dit ces mots:
« Il m'est impossible de t'enlever le don de prophétie belle Cassandre, mais pour te punir de t'être jouée de moi, tes prédications ne seront plus l'objets que de railleries et jamais plus personne ne te croira ! » Je fus bouleversée, je tombai à ses genoux, et le suppliai de me pardonner, je lui promis tout ce qu'il m'était possible de lui promettre... Mais il me regarda longuement, puis m'embrassa une dernière fois avant de repartir, pour ne plus jamais revenir. C'est à ce moment précis que s'abattit sur moi un sentiment de défaite et d'impuissance. »

Apollodore, dans son livre III de la Bibliothèque, au chapitre 12,5 raconte la malédiction qu' Apollon a jeté à Cassandre parce qu'elle a refusé de l'aimer :

ᾗ συνελθεῖν βουλόμενος Ἀπόλλων τὴν μαντικὴν ὑπέσχετο διδάξειν. ἡ δὲ μαθοῦσα οὐ συνῆλθεν· ὅθεν Ἀπόλλων ἀφείλετο τῆς μαντικῆς αὐτῆς τὸ πείθειν



Apollon tomba amoureux de Cassandre ; pour obtenir ses faveurs, il lui promit de lui enseigner l'art de la divination ; ainsi Cassandre apprit-elle la mantique, mais continua de se refuser au dieu. Apollon fit alors en sorte que ses prophéties ne soient jamais crues.

« Depuis que Mère est enceinte, je dors très mal, mon sommeil est tourmenté par toutes ces prophéties au sujet du futur nouveau-né... Il causera la perte de Troie, j’en suis convaincue, et je l’ai sans cesse répété à Mère qui a décidé après maintes supplications, qu’après sa naissance, le bébé serait envoyé loin de la ville pourtant si chérie par elle. »

« Pâris, mon frère veut partir à Sparte... Je sais pertinemment qu’il y enlèvera la très belle Hélène, épouse de Ménélas, roi de Sparte, et que de cet enlèvement découlera une guerre sans pitié entre Troie et les Grecs, mais mon pauvre Pâris ne veut rien entendre, et partira, j’en suis certaine, malgré toutes mes prédictions ! »



Cassandre par Evelyn de Morgan (1855-1919)
« Il est revenu avec Hélène... Le peuple est subjugué par sa beauté ! Mais ils ne savent pas ce qui les attend. Tout le monde ici me croit folle, car en effet je subis avant chaque prophétie d’étranges crises au cours desquelles tout me tourne dans la tête et me fait mal, je vois parfois les dieux me dire des choses, et j’ai alors la sensation d’étouffer, et quand enfin le calme se fait autour de moi, je sais clairement ce qu’il fallait savoir... On l’appelle le « mal sacré ». Personne ne m’a jamais cru, ne me croit et ne me croira jamais ! Cette malédiction me traquera-t-elle toute ma vie... ?
Bientôt les Grecs viendront rechercher leur Trésor et rien ni personne ne pourra les en empêcher. »


« Un gigantesque et magnifique cheval de bois a été retrouvé ce matin même devant les portes de la ville... C’est un cadeau des Grecs. C’est en vain que j’ai supplié le roi, mon père de ne pas accepter et de se méfier, que j’ai dit au peuple que ce cadeau était l’incarnation de la perte de Troie, mais qu’importe, c’est la folle qui parle, on ne m’entend même plus ! La fin de la ville est proche, c’est pourquoi j’ai pris la décision de m’aller me cacher dans le temple d’Athéna. »



Ajax s'en prenant à Cassandre
Intérieur d'une coupe du peintre Codron (440-430 av.JC) au musée du Louvre


Cassandre dans le temple d'Athéna par Jérôme-Martin Langlois (1779-1838)
« ... Je tâcherai de m’expliquer le plus clairement possible : Les Grecs ont, comme je l’avais prédit, totalement saccagé Troie. Je me suis réfugiée près du Palladium, dans le temple, et là... Oh par tous les dieux, comment une telle chose a pu m’arriver, et dans cet endroit sacré... ? Là, disais-je, Ajax, fils d’Oïlée, s’en est pris à moi et... m’a déshonorée. Dans le temple d’Athéna ! Que sa descendance soit maudite à jamais d’avoir commis un pareil acte !! Jamais je ne lui pardonnerais... Agamemnon, le frère de Ménélas, mari d’Hélène, qui assurait le commandement de l’armée Achéenne lors de cette épouvantable guerre, m’a pris en pitié, et m’a ramenée avec lui à Sparte. J’ai de lui des jumeaux : Télédamos et Pélops. Je lui suis d’une reconnaissance sans limite, mais il semble que sa fin et la mienne approchent dangereusement. En effet, son épouse, Clytemnestre, sœur d’Hélène, n’a pas paru ravie de mon arrivée quelque peu inattendue... Toutefois, la mort serait sans doute la meilleure chose qui pourrait m’arriver après tant de désastres, mais je crains seulement pour mes enfants, que deviendront-ils sans père ni mère ? J’en ai assez fait pour le monde, il n’a pas plus besoin de moi maintenant que jadis. »



Clytemnestre aidée de son amant tua Cassandre
Cassandre fut effectivement assassinée ainsi qu'Agamemnon et leurs jumeaux par Clytemnestre probablement aidée de son amant Égisthe. Cassandre fut cependant vengée par Oreste, le fils d'Agamemnon et Clytemnestre, qui tua sa mère par la suite. On la vengea également des horreurs subites au temple en faisant venir chaque année, deux vierges destinées à servir toute leur vie au temple de Pallas.
Bien que personne ne l'aie jamais crue, ses prophéties se sont toujours avérées exactes.
Il existe aujourd'hui quelques adaptations mettant Cassandre en scène, comme le livre "Le miroir de Cassandre" de Bernard WERBER, ou encore la série animée Hercule dans laquelle elle tient un des rôles principaux, et bien d'autres choses encore...
J'ai d�cid� de revenir au travers du miroir de Bernard Werber,
si vous avez besoin d'aide ou souhaitez que je vous pr�dise l'avenir avec certitude,
contactez-moi en vous regardant dans ce miroir.
Mon tarif n'est pas cher : 10� la pr�diction qui est assur�ment infaillible !
Service rapide 24h/24 et 365 jours/365 !



Blogs, Correspondants...
Correspondance internationale pour les jeunes
Cassandre (Société)    -    Auteur : Ilinca & Sebastien - Belgique


3184 visiteurs depuis 2011-05-04
dernière mise à jour : 2011-05-28

Blogs / Pages perso  -  Etudiants du Monde / Students of the World
Etudiants du Monde >> Sites Perso / Blogs >> Société >> Blog #11189
Crée ton propre blog (gratuit) !

Utilisateur
espace multi-utilisateurs
n°(1-30)
Mot de passe :
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish