Pays du Monde
Kabylie...terre d'Antiquité, terre des Berbères...mais terre bafouée...
La Kabylie d'aujourd'hui est une terre en péril...
Combien d'hommes et de femmes(j'aurai l'occasion d'en reparler)ont péri pour la cause berbère? Combien d'autres figures de la défense des libertés vont être annihilées par un pouvoir autoritaire et crapuleux? Combien d'autres évènements morbides vont venir compléter la longue liste des intellectuels(et intellectuelles!)et des artistes assassinés ,puis élevés au rang de symboliques martyrs?
Nombreux sont les maux qui affectent ces contrées du Djurdjura, ce Mons Ferratus qui saigne et tremble de colère, et dont les plaies ont du mal à cicatriser. Chômage, armée menaçante, arabisation "à outrance"...et condition de la femme.Et oui, tout de même, je juge important d'ajouter ce point qui peut paraître futile aux esprits simples. Je suis partie en Kabylie au mois de juillet 2005, et qu'ai-je pu constater? Que la femme kabyle , et la femme algérienne par extension, est sous l'emprise d'une juridiction scandaleuse. Je veux parler de cet immonde et pervers(dans tous les sens du terme)code de la famille(auquel , tellement je le méprise, je ne mettrai pas de majuscule lol).
Une mère de famille est toujours mineure...allez, pour vous faire rire, voici un extrait:"La durée de la grossesse est de neuf mois"...Et oui, chers lecteurs, je vous apprends que c'est un texte juridique qui régit la nature depuis des millénaires...Cette charia des placentas était enfouie dans le sol algérien depuis la nuit des temps...et ce sont les chères généralissimes crapules gouvernementales nourries au sang d'innocents individus(hommes et femmes de tous âges, enfants...)qui ont déterré le texte, pour nous en offrir les meilleurs extraits...

Bref, assez de dérision...

En fait, il existe une foultitude de problèmes qui forment un noeud cauchemardesque.
J'ai fait un triste tableau de l'Algérie, de la Kabylie...mais il est vrai qu'il existe des éléments tout de même plus optimistes!

J'ai eu l'occasion d'aller en Kabylie au mois de juillet dernier(2005)...et j'en ai ramené des souvenirs qui ne finissent pas de colorer et d'enthousiasmer mes pensées...
Je pense d'ailleurs bientôt vous faire part des magnifiques photos que j'ai prises lors de ce séjour: des panoramas montagnards aux criques florissantes, en passant par les scènes de la vie quotidienne, tout est nature austère ...mais épanouie !
(Le site est tout neuf, donc les idées bouillonnent, et je il faut que je les organise! :-) Si vous avez des suggestions ou des remarques de tout genre, faites-m'en part , envoyez-moi un mail! Vous aurez un encadré avec des remerciements!)

Outre ces paysages dont la beauté a été tant vantée par des poètes comme Lamartine ou Zola , et par des artistes comme Delacroix , j'ai eu plaisir à voir que la jeunesse n'était pas si défaitiste que je ne le pensais...

Sans vouloir imiter à outrance "la"(peut-on en parler au singulier, il y en a tellement..)culture occidentale, j'ai vu beaucoup de jeunes qui m'ont dit ne pas vouloir se laisser prendre au piège du système "no future"( non pas des punks de Sex Pistols)qui règne chez beaucoup de jeunes du pays. Je veux parler de ce défaitisme, de ce pessimisme latent qui a contaminé jusqu'à la tranche la plus vulnérable des "jeunes":les ados de 12-13ans!

Une jeune fille kabyle de 14ans m'a fait part de sa crainte des études supérieures! C'est dire l'angoisse qui règne...Elle m'a dit avoir entendu parler de plusieurs filles qui ont dû passer au hidjab une fois entrées à l'université(fac d'Alger...ou de Tizi certaines fois). Un garçon de 15 ans m'a dit avoir été harcelé par un professeur qui lui ressassait sans cesse cette phrase, comme une litanie: "être ici(=à l'école) ou ailleurs, ça ne changera pas grand chose à votre avenir..." Précisons que le prof répétait ça à ses élèves au moins 2 fois par jour...c'est fort encourageant !! Donc, le jeune homme...déprimé! ("dégoûté" , en langage plus à la mode lol)
Bref, c'est peut-être entrer dans les détails que de relater de tels faits, mais je pense tout de même qu'ils sont révélateurs d'une angoisse collective et qu'il faut tenter d'éradiquer pas à pas...




Petit à petit on aboutit à un site complet lol...
Faisons découvrir la culture kabyle, en commençant tout d'abord par un tour d'horizon artistique de la région berbère...

LA MUSIQUE

Quelques notions de vocabulaire...

"IDEBALLEN" : ce sont des formations de musiciens traditionnels, comportant des percussionnistes, et des joueurs d'instruments à vent.( vous aurez des photos!)
Le plus souvent nomades, ils sont appelés à jouer lors des fêtes symbolisant un rite de passage démesurément important dans la culture kabyle: les mariages. "Tbel" est le nom qu'on donne aux "concerts" de ces troupes d'Ideballen.
Et ils marchent aux billets...plus les danseurs donnent d'argent, plus le rythme est entraînant et enthousiaste...si les billets se font rares, la musique ralentit! Mais cette remarque est loin d'être péjorative, c'est une règle coutumière et assez drôle certaines fois; les vielles femmes ont d'ailleurs un jeu: si le rythme ou la musique ne leur plaît pas, elles reprennent quelques billets aux musiciens et les agite devant eux, en les narguant...si la musique change et est meilleure, alors les billets reprendront leur place dans la coiffe des musiciens!
Certains de ces musiciens font aussi office de magiciens ou de "mrabhor"(le berbère est dur à écrire en alphabet latin...en français,c'est l'équivalent de "marabout"). Ils prédisent l'avenir ou font apparaître des choses de manière impressionnante, car ils sont censés communiquer avec de bons esprits, "tiwkhilin", matérialisés sous forme de toutes petites filles dans les légendes kabyles.
N.B: Cette musique n'est pas sans rappeler la musique celtique...à ce propos, une des flûtes berbères qu'utilisent les ideballen rend un son identique à celui de la bombarde bretonne!!Pour le chant et la langue, quelques similitudes paraissent aussi étonnantes! Et les Kabyles, un peuple d'irréductibles, à l'instar des villageois bretons d'Astérix et Obélix? Peut-êêêêêtre! Drôles de coïncidences, non?


Voilà pour notre première description musicale.

Parlons maintenant des références en matière de chant kabyle.

Ca, c'est mon coup de coeur: DJURDJURA, groupe de 3 femmes créé en 1979 par la leadeuse, que j'adore, Djura(Djouhra Abouda) . Femmes à la voix angélique et si mélodieuse qu'il ne se passait pas un concert sans une salle comble et des rappels grandioses. "Nous chantons tout haut ce que nos mères fredonnaient tout bas" :telle est leur devise! Car la formation est berbériste, mais surtout féministe, dans le sens où elle revendique la cause de la femme, et critique toutes les atteintes qui lui sont faites. Je vous conseille vivement d'écouter!!
5 Albums: "Djurdjura, groupe de femmes", "Asirem" , "A yemma", "Le défi", et plus récemment "Uni-vers-elles".
Elle a aussi chanté en duo avec Alan Stivell, l'artiste breton, star de la chanson "moderne"(en fait, je veux dire par là qu'il n'utilise pas que des instruments celtiques traditionnels, mais aussi des guitares électriques ou des claviers par exemple). L'album est le suivant : "Symphonie Celtique" ou "Tir na nog".
De plus, Djura a écrit 2 romans autobiographiques qui ont eu un franc succès(malheureusement, ils sont très peu en circulation en Algérie, son cher frère ayant réussi à faire censurer ses oeuvres.....): "Le Voile du silence", et "La Saison des narcisses", publiés au Livre de Poche.

J'ai déjà évoqué le mariage entre musique celtique et berbère, en parlant de Djurdjura. et bien figurez-vous que j'ai carrément découvert un groupe spécialiste en la matière: MUGAR .
Mugar est une formation faite de musiciens bretons et kabyles(flûtistes chanteurs,percussionnistes,etc...). Le noyau de la formation est fait de 3 flûtistes: Nasredine Dalil, Youenn Le Berre et Michel Sikiotakis.
Leur musique est un métissage de musique celtique et berbère, qui donne quelque chose de vraiment étonnant. C'est harmonieux, les 2 styles de musique sont vraiment en symbiose! Les ressemblances entre culture celtique et berbère deviennent d'autant plus impressionnantes.
A leur palmarès, 2 albums: "Kabily-touseg" (1998), et dernièrement "Penn ar bled"( sortie le 26 septembre 2005). Signalons que Mugar a repris la célèbre chanson "Assendu" d'Idir.



TAOS AMROUCHE : romancière, poétesse et chanteuse de talent,elle est celle qui a "remasterisé" les chants véritablement ancestraux des montagnes du Djurdjura.
D'une voix haut perchée, digne d'une chanteuse lyrique, elle a transmis les chants traditionnels des femmes kabyles(que lui avaient déjà transmis sa mère Fatima...donc tout ça remonte déjà au 19ème siècle..). Chrétienne de confession, elle changea cependant de nom durant sa carrière, troquant un catholique Marguerite pour son prénom kabyle, Taos. Elle est la soeur du célèbre Jean Amrouche, illustre romancier lui aussi.
Ces chants ancestraux de femmes sont divisés en diverses catégories, telles que leChant dela récolte des Oliviers, le Chant du Départ, le Chants de danse, de mariage, des moissons, etc... La vie est rythmée par la nature


Le groupe Djur Djura, à l'époque de la formation composée de Djouhra et de ses soeurs


Jaquette du premier album de Mugar...
MES REVOLTES


Dans cet encadré, je vais mettre tout ce qui touche aux injustices qui me révoltent, et qui vont à l'entrave de "Tilleli", "Liberté" en Kabyle, mot universel et qui sonne comme un fier et nécessaire affront aux tyrannies.

L'Amazighité...j'explique en quelques mots. L'Amazighité, si je traduis en Français, c'est la Berbérité, la cause Berbère. En Afrique du Nord vivent depuis l'Antiquité des tribus dites Berbères: ce sont les fameux Barbares(="étranger" en latin), originellement autochtones, ou bien venus de tous les coins de l'Europe occidentale ou orientale, lors de divers voyages de commerce ou de guerre. Au fil du temps et des invasions, les tribus se sont regroupées plus solidement pour affronter l'ennemi de façon plus unie. Grecs, Romains, Turcs ont laissé des traces de leur architecture ou de certains de leurs cultes, même après leur "défaite"...défaite car jamais leur civilisation ne s'est vraiment implantée. Les Arabes venus du Golfe Persique, lors des invasions colonisatrices et expansionnistes de l'Islam(dès le 7ème siècle), se sont eux fixés "définitivement", dès lors qu'ils vainquirent , après moult combats acharnés, les Berbères.
Aujourd'hui, ces peuples berbères existent encore, et ils sont en demande de reconnaissance, car l'Etat algérien rechigne à reconnaître leur statut, et a même décidé d' "arabiser"(le terme est inscrit entre guillemets car c'est un terme véritablement juridique: en 1962, l'Etat lance l' "arabisation", par peur de voir les Kabyles, Mozabites, Chaouis et éventuels Chleuhs demander l'autonomie de leur région, non arabophone mais BERBEROPHONE!, et de coutumes juridiques parfois bien différentes de celles des Arabes).
Arabiser l'école, les manières de vivre d'un peuple libre? Avouez que c'est bien scandaleux...

Le problème, vu d'Occident, c'est l'amalgame fait entre les différentes ethnies d'Afrique du Nord. Le Maghreb, cela évoque aujourd'hui les pays "musulmans"...et , décrits en tant que tels, les pays Nord-Africains perdent toute identité autre que celle de la religion. Pour une grande partie des Occidentaux (je précise que je n'utilise pas le terme "Occidentaux" de manière péjorative et ostracisante, je suis bien loin de ces conceptions trop superficielles des individus) , "musulman" signifie nécessairement "Arabe"...ce qui constitue à l'évidence une faute grave, compte tenu du fait qu'une confession, une religion, ne constitue pas le trait principal d'une population, mais plutôt une forme d'encadrement. J'en veux pour preuve les Indonésiens, qui pratiquent un Islam "tolérant"...mais ne sont pas Arabes.

Les Berbères subissent aujourd'hui une imposture assez large. Leur culture est bien trop mal connue.
Demandez à quelqu'un ce que le mot "Berbère" lui évoque...et vous obtiendrez des réponses aussi hilarantes et décevantes que ce qui suit: "ah oui, les Berbères..Comme les Touaregs...je suis partie les voir(ndlr: un peu comme "j'ai visité une réserve d'Indiens en Arizona") cet été au Maroc, ce sont des Arabes qui vivent dans le désert", "j'ai un ami Kabyle ouais...il parle Arabe, c'est ça?".........................no comment.........

Mais je dois avouer que ce manque de culture est dû au fait que la berbérité n'est pas assez médiatisée. Je ne dis pas cela dans le sens où il faudrait voir les pages des tabloïds ornées régulièrement de dossiers- choc sur le peuple Amazigh, loin de là. Je pense plutôt au fait qu'il existe un manque d'ouvrages sérieux sur le sujet(d'ailleurs, pas de panique, une bibliographie viendra prochainement illustrer mon propos).


C'est moi , Mira!!

Juste pour vous dire que très bientôt, vous aurez un plus beau site, et que je pourrai y consacrer plus de temps.
Les études me prennent beaucoup de temps, mais je m'en sors!
J'ai eu beaucoup de messages de soutien, je vous remercie tous chaleureusement.

Envoyez-moi vos idées, je m'efforcerai de leur donner une réalité.

Je vous invite aussi à rejoindre, si ça vous chante, mon groupe de discussion intitulé "Le Monde Amazigh"... Ainsi vous pourrez partager votre intérêt pour cette culture, et vous faire de nouveaux amis!

Amicalement, la webmastresse!




Blogs, Correspondants...
Correspondance internationale pour les jeunes
Kabylie...terre d'Antiquité, terre des Berbères...mais terre bafouée... (Pays du Monde)    -    Auteur : Mira - Algérie


16871 visiteurs depuis 2005-08-12
dernière mise à jour : 2014-02-22

Blogs / Pages perso  -  Etudiants du Monde / Students of the World
Etudiants du Monde >> Sites Perso / Blogs >> Pays du Monde >> Blog #1072
Crée ton propre blog (gratuit) !

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish